Aller au contenu principal

Tresseuses

Date : Fin du XIXème siècle.

Au premier étage, on fabriquait également de la corde tressée, sur des machines françaises datant du 19e siècle. La variété des métiers à tresser permettait de confectionner une grande diversité de tresses plates ou rondes.

Les tresses plates :

Pour fabriquer une tresse plate, il faut un nombre impair de bobinots.
Sur ces tresseuses, les bobinots ne décrivent pas un cercle complet. Ils font des allers-retours, de la droite vers la gauche de la machine, en se croisant pour créer des lisières permettant de fabriquer des tresses plates.

Les tresses rondes :

Les bobinots sont positionnés sur des fuseaux se trouvant sur un plateau. Les fuseaux tournent pour moitié dans un sens et pour l’autre dans le sens contraire, en se croisant.
Un trou au centre du plateau permet d’introduire une mèche autour de laquelle les fils sont tressés.
Les tresseuses étaient installées par rangs de dix machines, positionnées face à face et reliées aux arbres de transmission placés au sol. L’ouvrière pouvait donc surveiller deux rangs de machines à la fois.
A cet étage, on trouvait des tresseuses à 12,16, 20 et 32 fuseaux, produisant une tresse de 5 à 22 mm. Ces tresses étaient utilisées comme mèche à briquet, mèche de lampe à pétrole et courroies de transmission. Les tresses plates, elles, servaient de lacet, de mèche à briquet et dans la passementerie.

©Yohann Deslandes

Agenda

Inscription Newsletter